Horizon Europe, quels enjeux pour l’Union européenne ?

9/03/2020
europe-r&i-horizoneurope

« Horizon Europe » doit succéder au programme « Horizon 2020 » au 1er janvier 2021. Focus sur le futur programme-cadre de l’Union européenne pour la recherche & l’innovation (R&I).


Présentation du programme « Horizon Europe »

« Horizon Europe » succédera au programme « Horizon 2020 » pour la période 2021-2027. A travers ce nouveau programme, l’Union européenne ambitionne de maintenir son rang de leader mondial de la R&I. En effet, si l’Union européenne représente 20% des investissements mondiaux en termes de R&I, elle est en retard par rapport aux Etats-Unis, la Chine ou encore le Japon quant à l’exploitation commerciale de ces résultats. Pour renforcer sa compétitivité, il est notamment prévu d’ouvrir l’accès aux résultats et aux données de recherche produits par les différents Etats membres ("science ouverte".). 

L’autre objectif affiché par l’Union européenne, à travers ce programme, est de convaincre les citoyens eurosceptiques de l’intérêt réel d’investir dans la R&I en couvrant des problématiques actuelles (santé, sécurité, environnement, etc.).

Doté d’un budget avoisinant les 100 milliards d’euros, contre 80 milliards d'euros pour Horizon 2020, « Horizon Europe » pourrait générer 100 000 emplois supplémentaires et contribuer à une croissance de 0,19% du PIB en 25 ans.

Le budget d’Horizon Europe se répartira comme il suit :

  • 97,6 milliards d’euros dans le cadre d’Horizon Europe,
  • 2,4 milliards d’euros dans le cadre du programme ‘Euratom Research and Training Program’.

La pression est forte pour l’Union européenne suite au succès de Horizon 2020. Selon Carlos Modeas, Horizon Europe a pour objectif de promouvoir ‘an evolution not a revolution’ (« une évolution et non une révolution »). Horizon Europe a vocation à capitaliser les avancées et succès de son prédécesseur tout en poursuivant les efforts en termes de recherche et d’innovation au sein de l’Union Européenne.

Les évolutions liées à « Horizon Europe »

Tout comme « Horizon 2020 », « Horizon Europe » sera composé de 4 piliers :

  • 1er pilier : « Science de l’excellence » - Ce pilier soutient les projets de recherche fondamentale à travers le Conseil Européen de la Recherche (CER). Il permet également le financement d’échanges et de bourses dans le cadre des actions Marie Sklodowska-Curie,
  • 2ème pilier : « Problématiques mondiales & Compétitivité de l’industrie européenne » - Ce deuxième pilier vise à renforcer, d’une part, les sciences et la technologie au niveau de l’Union afin de répondre aux problématiques mondiales contemporaines (santé, sécurité, climat, numérique,…) et, d’autre part, la compétitivité de l’industrie européenne.
  • 3ème pilier : « Europe Innovante » - Ce pilier vise à promouvoir l’innovation par l’intermédiaire du Conseil Européen de l’Innovation (CEI) qui constituera un guichet unique pour les innovateurs présentant un potentiel élevé mais dont les innovations présentent également un risque élevé pour les investisseurs.
  • 4ème pilier : « Transversal » - Le 4ème pilier chapeautera l’ensemble des piliers précédents. Il aura également vocation à maintenir les talents au sein de l’Union européenne, à lutter pour l’égalité hommes/femmes et à faciliter les coopérations transnationales.

En revanche, si Horizon 2020 s’était fixé sept challenges sociétaux à relever, Horizon Europe se veut plus modeste puisqu’il n’en liste que cinq, à savoir :

  • La santé (7.7 milliards d’euros),
  • La sécurité (2,8 milliards d’euros),
  • L’alimentation et les ressources naturelles (10 milliards d’euros),
  • L’environnement (15 milliards d’euros),
  • L’industrie et le digital (15 milliards d’euros)

Les sommes allouées à chaque secteur ont déjà fait l’objet de critiques notamment de la part des universitaires et des professionnels de la santé. Dans une lettre ouverte à l’Union européenne, une coalition d’universitaires soulignait que le budget prévisionnel ne permettait le financement que d’un projet sur cinq de qualité présenté pour intégrer le programme.

« Horizon Europe » souhaite également faciliter la collaboration avec d’autres programmes de l’Union européenne :

 

  • Fond européen de défense
  • Programme « Digital Europe »
  • Programme « Connecting Europe Facility Digital »

 

A noter également la disparition de l’Instrument PME ("SME instrument") dans sa forme actuelle, qui sera remplacé par « EIC Accelerator Pilot » qui regroupera 2 dispositifs :

  • « Pathfinder » (subventions à des projets technologiques de rupture)
  • « Accelerator » (financements mixtes pour soutenir le développement des start-ups).

 

Alors que « Horizon 2020 » se termine dans un contexte particulier, puisque le Royaume-Uni quittera définitivement l’Union européenne au 31 janvier 2020, « Horizon Europe » ambitionne de répondre aux préoccupations des citoyens européens, même eurosceptiques, à travers son soutien de la R&I.

A noter que malgré son départ de l’Union européenne, le Royaume-Uni aura toujours la possibilité d’intégrer le programme Horizon Europe. En effet, tout comme Horizon 2020, Horizon Europe est ouvert aux pays tiers de l’Union européenne sous certaines conditions. Par exemple, en 2016, la Suisse avait pu intégrer Horizon Europe en échange d’une libre circulation des citoyens européens au sein du pays.

 

Source(s) : 

https://www.researchconnect.eu/funding-views/horizon-europe/

https://www.horizon2020.gouv.fr/cid145004/presentation-du-programme-horizon-europe-09-2019.html

 

 

 
europe-r&i-horizoneurope