Dans notre article relatif à la 36ème conférence de l’IASP, nous évoquions la thématique de la 4ème Révolution industrielle. Petite explication sur cette transition 4.0.

La 4ème Révolution industrielle ou Fourth Industrial Revolution (4IR), dans son équivalent anglais, suscite de nombreux débats.

Dans son livre intitulé « La 4ème Révolution industrielle » l’économiste, K. SCHWAB (1), fondateur du Forum Economique Mondial (FEM), définit la 4ème Révolution industrielle comme la rencontre entre « le monde du physique, du numérique, du biologique et de l’innovation ».

Selon K. SCHWAB, la caractéristique principale de la 4ème Révolution industrielle est qu’elle affecte l’ensemble de nos activités, de nos métiers. Aucun domaine n’échappe à celle-ci conduisant à une remise en question de la place de l’Homme dans notre Société.

Ainsi, la 4ème Révolution industrielle est perçue à la fois comme une source de dangers pour notre Société mais également comme un moyen d’améliorer sensiblement notre qualité de vie grâce aux nombreuses innovations qui ont vu le jour.

« From the perspective of human history, there has never been a time of greater promise or potential peril » (2).

La 4ème révolution industrielle

Qu’est-ce que la 4ème Révolution industrielle ?

Un bref rappel historique s’impose. Les années 1760 à 1840 ont été marquées par une 1ère Révolution industrielle avec l’invention de la machine à vapeur et le développement des réseaux ferrés permettant une forte industrialisation de notre Société.

En 1960, la naissance de l’informatique a amorcé une modification des méthodes de travail et de consommation.

Si la 4ème Révolution industrielle s’inscrit dans le prolongement de la Révolution de 1960, son impact est beaucoup plus fort sur notre Société. En effet, aucun domaine n’échappe à celle-ci. C’est l’ensemble de nos activités qui sont bouleversées ; l’automatisation du travail n’est plus réservée à l’industrie. Les activités tertiaires font également l’objet d’une numérisation comme en témoigne, par exemple, le développement de la justice prédictive (par exemple des algorithmes sont aujourd’hui capables de déterminer quelle solution serait prise par un juge en fonction du type de litige survenu…)

Le recours à l’intelligence artificielle inonde l’ensemble des activités conduisant à l’émergence de métiers nouveaux et à la disparition de certaines tâches.

Les progrès attendus

Souvent mal perçue, la 4ème Révolution industrielle a pourtant contribué à une amélioration sensible de notre quotidien.

Le développement d’Internet a simplifié notre vie ; il est désormais possible de faire ses courses en ligne ainsi que de nombreuses démarches administratives.

L’accès à l’information est instantané et les moyens de communication se sont démultipliés facilitant nos échanges au quotidien.

L’automatisation du travail a également permis une réduction de la pénibilité au travail et l’émergence de métiers nouveaux.

Enfin, de nombreuses recherches expérimentales ainsi que d’innovations ont permis des avancées notables dans la médecine permettant une meilleure prise en charge des patients (médecine prédictive, médecine de précision, chirurgie à l’aide de robots et/ou ordinateurs…).

Les dangers possibles

Dans son ouvrage, K. SCHWAB souligne qu’il est nécessaire que les politiques et les citoyens collaborent afin d’anticiper cette 4ème Révolution industrielle. Des solutions alternatives doivent être élaborées pour faire face aux changements économiques et sociaux imminents.

A défaut, la 4ème Révolution industrielle pourrait conduire à une augmentation des inégalités entre les personnes détenant du capital et celles ne détenant que leur force de travail. Les « high skills » seraient fortement plébiscitées au détriment des « low skills » dont les métiers ont vocation à disparaître, ces derniers ayant une plus forte chance de faire l’objet d’une automatisation. 

(1) Klaus SCHWAB est un économiste et professeur d’université allemand. Il préside le Forum économique mondial FEM depuis 1971.

(2) Extrait de La Quatrième Révolution industrielle, Klaus SCHWAB, Dunod, 2017

Sources :

Forbes : « The 4th Industrial Revolution Is Here – Are You Ready ? »
Article RT France : « Davos, c’est quoi au juste la 4ème Révolution industrielle ? »

On fait la 4ème révolution ?

Pour accompagner votre 4ème révolution industrielle, essayez TechniUp